I- La perception du niveau de compétences des salariés français.

Entre jugement personnel positif et manque de reconnaissance hiérarchique

55%

des salariés français du secteur privé affirment que leurs compétences ne sont pas évaluées à leur juste valeur par leurs supérieurs hiérarchiques ou leurs RH.

89%

d’entre eux estiment avoir toutes les compétences nécessaires ou presque pour exercer leur travail correctement.

65%

des salariés caractérisent leurs RH comme pas ou peu présents, voire inexistants dans leur parcours de développement professionnel et de compétences.

II-La montée en compétences : un facteur déterminant dans le futur choix de carrière d’un salarié

73%

des salariés français déclarent aujourd’hui qu’ils pourraient quitter leur entreprise dans le cas où leurs demandes en matière d’évolution interne n’étaient pas satisfaites.

Les catégories de collaborateur les plus touché sont :

82%

des collaborateurs de la catégories socioprofessionnelles supérieures.

78%

des collaborateurs de petites entreprises.

Les raisons sont majoritairement

A: Les perspectives d’évolution de carrière.

B: Le besoin d’être plus considéré.

C: Plus de flexibilité et d’autonomie.

D: L’opportunité d’intégrer une entreprise avec des valeurs partagées

E: La quête de sens même si cela impacte le salaire.

Que mettre en place pour éviter que les talents ne rejoignent la concurrence ?

La rémunération reste un argument décisif pour 75% des salariés français

La possibilité de monter en compétences via une progression de statut pour

39%

La possibilité de monter en compétences via des formations pour 19%

Donner les moyens de s’impliquer dans des pro-jets transverses rassurerait

11% des salariés

Des conditions de travail plus favorables pour 37%

Pour consulter l’étude complète OpinionWay pour Altays : «compétences et fidélisation». Compléter le formulaire d’envoi accessible via ce lien :